Les maux par les mots

15 novembre 2018

La chanson du moment

 

 

Posté par Achille Talon à 20:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 novembre 2018

Aujourd'hui

Je suis passé d'un extreme à un autre en une journée....

Tout commence la bonne nouvelle d'une naissance d'une des 2 amies qui ont fait l'objet d'un post il y a peu.... c'est toujours positif et agréable de genre de petit bonheur de la vie . Echange de petits mots  gentils par messenger et quelques photos, cela donne du baume au coeur de voir les gens heureux.

Puis ensuite , vient la partie difficile car depuis 2 jours j'essais de tenir à flot mo autre amie nouvellement promus qui désespère et se noie dans ce nouveau poste pour des raisons d'intégrations et peut être de manque de confiance en soi, bref j'essai de la convaincre de ne pas tout abandonner et d'essayer de trouver des solutions , d'attendre ou d'autres aide pour qu'elle puisse prendre conscience de son potentiel .

Cela dure au fil de l'eau toute la journée et après quelques conseils, elle arrive à désamorcer la situation et m'envoi enfin un sms positif au moment où je quitte mon véhicule à 19h00 , chose qui n'était pas le cas depuis ces 2 jours , pour m'annoncer que le débrefing que je lui conseillais à porter ses fruits. Elle est heureuse et je sens un nouvel élan positif de sa part et je suis content pour elle , simplement... ça me fais plaisir d'avoir été utile , une satisfaction suffisante pour me rendre l'esprit positif.

Il faut dire que depuis 6 jours, ma femme est malade , rhume avec extinction de voix et petite fièvre.. de ce fait naturellement , j'ai pris le relais pour tout ce qui concerne la maison, jusqu'à la rien d'anormal dans un couple. tout le week end , elle est rester au chaud, j'ai fais ménage, linge , bouffe , devoirs de ma fille et même dormir à part pur la laisser se reposer . Lundi après le travail faire les courses et le dîner et pareil hier soir . 

Depuis hier ça va mieux.... et aujourd'hui elle m'annonce qu'étant donné qu'elle n'a pas de travail elle rentre à la maison à 15h tout en passant récupérer notre enfant ..

En l'appelant en sortant du travail, elle m'a dit qu'elle avait passé son après midi avec sa fille à regarder un film et qu'elles allait prendre leurs douches...

Au fond de moi, je m'étais inventé que peut être aurais elle eue l'idée d'une attention aussi minime soit elle pour me remercier de mon aide, non pas que ce soit extraordinaire en soi, mais juste le plaisir de s'en apercevoir et de le faire simplement. Une repas préparé , un apéro que sais je .....donc j'étais dans une attitude positive entre les bonnes nouvelles du jour et l'idée que peut être ....

En ouvrant la porte, je trouve mes deux femmes allongés sur le canapé avec chacune une tablette sous un plaide...regardant autour de moi, rien... pas de plats péparé, la vaisselle d'hier encore là . Faisant semblant de rien , je répond aux banalités d'usages du déroulé de ma journée et ensuite vient la phrase qui tue : " tu as faim ? " 

Je lui réponds qu'il est à peine 19h00 et que je vais voir, espérant un truc , une idée venant de sa part qu'elle aurait eue.

Elle me dit, " tu sais on a pris un gouter avec ta fille , donc on a pas faim, tu peux te faire de la viande si tu veux , il y en a dans le frigo.. mais je te laisse faire car je sais pas bien faire cuire la viande comme tu aimes."

Alors j'ai rien dit et je suis parti prendre ma douche, passant d'un état positif à une descente vertigineuse de 10 étage en 5 secondes....Je suis passé de quelqu'un d'utile et qui me remercie de mon aide à inexistant qui se débrouille....

J'avais pas envie de polémiquer et de refaire une discution sur les petits attention du quotidien qui font du bien, j'ai abandonné.

S'il existe un être supérieur à nous, un dieu , une divinité que sais je , alors cette personne s'est amusée avec mes sentiments aujourd'hui et c'est vraiment pas gentil de jouer ainsi avec les gens.

 

Posté par Achille Talon à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2018

Au rapport avec une quelconque ressemblance avec son auteur.....

 

Je me cache de moi même en permanence.....

C'est pour cela que je me suis marié ......afin de ne pas me connaitre, j'ai inconsciemment épouser quelqu'un ne sachant pas comment me connaitre....

J'ai l'impression d'exister uniquement pour les autres .... ma femme, ma fille, mes parents , le travail .etc.... c'est plus facile ainsi que d'exister pour moi même , je n'y arrive pas .... Je n'arrive pas à vouloir....

Kidding épisode 8.

Posté par Achille Talon à 11:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2018

Un jour contrasté

Cela commence comme tous les matins, arrivé au bureau, je me retrouve encore devant mon responsable qui dès 7h30 est déjà à fond les ballons pour savoir l'état d'avancements de certans dossiers. Evidemment, les réponses ne sont soient pas précises ou les délais trop long... bref un jour de mauvais caractère...

2 heures + tard, réunion budgétaire, ou je dois justifier les choix d'investissement pour l'année prochaine dans une ambiance moyenne car je suis le seul représentant externe entouré de 5 personnes du client interne... bref je fais ce qu'il y a à faire et je sors de cette réun ion.

Enfin LE bon moment de la journée, je déjeune avec 2 amies rencontrés dans le milieu professionnel, 1 qui est presque à terme pour accoucher de son 2ème enfant et l'autre qui va quitter le site en fin de semaine. 2 heures de détente sans se prendre la tête ni de sous entendu ou malentendu, juste de l'entente amicale et la joie d'etre ensemble simplement... Ca m'a fait un bien fou de ortir de toute ces nouages qui tournent autour de moi l'espace de ce déjeuner.

 

L'après midi fût détendue car j'étais dans la suite de ce déjeuné , cette dynamique positive faites uniquement de relations humaines saines et agréables qui fait du bien à l'âme...

 

Et en fin d'après midi , j'apprend que pendant que je déjeune à l'extérieur, je me fais refaire mon habillage pour plusieurs hivers par un de mes collaborateurs dans des termes peu élogieux, malgré le fait que dans le milieu proofessionnel cela est une habitude, cela me blesse dans ma sensbilité d'être humain et trouvant injuste de cracher sur les gens de manière systématique pour des raisons de jalousies ou être envieux d'un poste que j'occupe.

Depuis 2 heures, j'essais de me convaindre de passer au dessus de cela et de ne pas oublier pour autant , d'être éfiant, prudent et de prévoir la vengeance quand elle se présentera. C'est nul et cela n'élève personne.

 

Finalement l'être humain est mauvais parfois , c'est dans ces moments là ou j'aimerai disparaitre et m'isoler dans une grotte en ardèche pour ne plus subir la bêtise humaine.

 

 

Posté par Achille Talon à 21:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 octobre 2018

L'énervement du soir

Ce soir j'ai à la fois un poids à l'estomac et une colère vis à vis de ma femme.

J'ai eu à subir un affrontement devant ma fille pour une simple décision anodine. Je demande simplement à ma fille de finir son repas car il restait peu , 2 min plus tard ma femme lui dit : "fini la moitié, on donnera le reste à la chienne".... je me retrouve face à quelqu'un qui ne me suit pas devant notre fille et décide de changer mon avis ....Je lui fait remarquer mais elle explique que cela est la même chose.

Je me retrouve comme un con devant la scène, je suis même pas suivi ....

J'apprend aussi que pour convaincre ma fille d'arreter de manger ses ongles, elle lui a promis un jouet en retour .... je suis meme pas au courant , nous nous étions mis d'accord auaparavant sur le fait d'arrêter de lui acheter des jouet jusqu'à noël ... de ce fait, je lui indique  mon désaccord d'une part et mon mécontentement d'avoir été oublié dans cette décision . Elle me répond qu'elle ne savait pas trop comment agir et donc elle a choisie cette décision et qu'elle n'avais pas pensé à moi pour toruver la solution.

A chaque fois que je lui dis qu'elle n'a pas à m'éviter pour prendre des décisions de ce genre,elle m'explique que c'est pour cette raison ou une autre raison mais que sinon elle est d'accord avec moi ...sauf que dans les faits , je vois que je ne suis pas consulté et qu'elle décide tout seule pour notre fille, je lui dit que ça me blesse et la phrase de réponse quand je lui dit :pourquoi tu m'en a pas parlé ? ..... "j'y ai pas pensée" ....elle m'a tué.

Le "j'y ai pas pensé" peut paraitre anondin mais en fait il résume tout.....je suis rien ....

Posté par Achille Talon à 21:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 octobre 2018

Mercredi après midi

 

Me revoilà page virtuelle, tu m'avais un peu manqué mais le temps et l'envie de poser les mots sur mes maux n'éarivaient pas jusqu'au mains.

Depuis une semaine, j'essais de faire des efforts de positivation ( mélange de positiver et motivation ) afin de maintenir un semblant de joie dans ma vie. Outre les problématiques de travails qui somme tout à chacun sont toujours des sources de stress ou d'énervement, je fais le soir preuve d'abnégation pour ne pas sombrer dans le pessimisme d'une routine morbide.

Je lis, je regarde des films et séries en attendant de trouver un moment de retrouvaille avec ma compagne qui s'agrippe à notre enfant continuellement et qui reste sa principale préocupation.

Au travail , j'ai découvert une personne charmante et ouverte d'esprit , non , non , pas de mauvaises idées à voir venir. Juste une personne qui me permet de discuter et parler de choses et d'autres. Elle est mariée et  maman épanouie à la fois , ce qui est réjouissant . De là je peux parler sans que des mauvaises interprétations puissent être sugerer. Mais hélàs ,elle va quitter son poste actuelle pour une évolution de carrière méritée. C'est dommage, j'aurais bien voulu continuer à l aconnaitre pour éventuellement en faire une amie , quelqu'un à qui parler tout simplement car elle me ressemblait ... manqué encore une fois

Posté par Achille Talon à 14:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 octobre 2018

Après le week end vient la semaine...

Ca y est c'est reparti pour une semaine.

Je dois dire que le week end a été comme d'habitude, fade et sans saveur..Bon le temps n'y se pretais pas au jeu il faut dire, un premier avant goût de novembre avec toutes ces jours fériés lugubres et déprimants.

Côté moral c'est pas ça, le sentiment de solitude intérieur m'envahit beaucoup intensément que les fois précédentes , est ce l'accumulation de voir ma vie maritale partir en morceaux , sans fracas mais elle se délite inévitablement puisque je suis le seul à espérer encore faire vivre le feu ou est ce le fait ne n'avoir personne à qui s'adresser pour appeler au secours et m'épauler ou me réconforter dans ce combat.

Mon téléphone portable ne sonne pas et en réfléchissant plus, je ne saurais pas à qui m'adresser pour exposer mon mal être car je n'ai personne d'assez proche de moi pour avoir 2 min à m'accorder. Les 2 seules personnes sont maintenant  soit à 800 km de chez moi quasiment injoignable ou jamais le temps de rappeler ou l'autre mariée et 2 enfants , n'ayant pas de possibilité de consacrée du temps pour moi sans avoir peur de la jalousie de son mari.

Bref , au vue de ces cas de figure, il est évident que l'écriture permet de poser les maux afin de les laisser s'échapper de mon âme car elles pèsent et me font mal.Ce vide intérieur que je ressens face à cette vie qui devrait m'apporter épanouissement et joie m'angoisse car il m'amène à me confronter à mon propre moi et me poser les questions qui fâchent :

Que puis je faire pour améliorer la situation ?

Réponse 1 : Aborder le sujet avec sa femme :

fait au moins 25 fois = résultats toujours pareil , promesses d'améliorations et de capacité d'écoute et puis tout s'évapore au fur et à mesure des jours, sentiment d'être un meuble et même quand je fais part de mon agacement, il n'y a plus de réaction.....

Réponse 2 : Tout foutre en l'air et partir :

Problème de conscience et acte d'engagement pris par le mariage qui me tient à coeur . Enfant en bas âge et interdiction de faire souffrir un enfant pour des problèmes d'adultes. Constat d'échec insurmontable.

Réponse 3 : Trouver un paliatif :

J'ai essayé . Le sport pour commencer, ça m'a valu un menisque fissuré au bout de 6 mois ... quand ça veux pas , ça veux pas !

Les amis, voir sujet abordé ci-dessus à téléphone portable ( faut suivre un peu quand même :-) )

Une maitresse : Plus aucune confiance en moi , estime de moi détruite en ma capacité d'être encore séduisant ou attirant, le faites de n'être plus désiré, détruit l'égo au fur et à mesure du temps.

Réponse 4 : La drogue :

Heu pas encore essayé .... enfin sauf prozac et autres trucs dans le genre mais ça fait pas décoller du slip

Réponse 5 : Le suicide :

Non ,désolé, ça m'interresse pas , j'ai encore un instinct de survie m'envahie encore.

Bref ,faut continuer à y croire , haut les coeurs !!!!

 

 

 

 

Posté par Achille Talon à 15:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2018

Vendredi soir

Le vendredi soir c'est toujours un mélange de sentiments partagés.

Le week end qui arrive avec le repos et oublier le travail 2 mn est toujours une bonne chose mais en revanche, je sais que ces 2 jours resterons d'une banalité affligeante.

D'une part par le fait que ma conjointe travaille le samedi , donc je resterai avec ma fille toute la journée et que lorsqu'elle rentre, ce sont des habitudes de fatigue et de moments avec notre enfant. Il restera le dimance ou la plupart du temps, elle restera à lire sur sa tablette des romans ou à regarder la tv.

Bien sur,vous allez hurler en disant qu'il faut casser ces habitudes ... ben oui et vous avez raison, mais à force de forcer l'autre à bouger (cinema, sorties etc..) et que celui-ci n'a pas de désirs particuliers, les idées s'épuisent tout comme l'entousiame.... et à force, j'a baissé  les bras.

Par moments des moments de rebellions et de colère rejaïssent en moi , mais elles ne viennent que de mon côté.

Bref , c'est désespérant et faitguant.

Alors l'autre question qui pourrait se poser est la suivante : Pourquoi ne pas laisser tout tomber et partir ?

Ben parce qu'on fond de moi je refuse de céder à l'échec de mon couple , j'avais toujours rever de vivre avec quelqu'un toute ma vie en faisant l'engagement du mariage . Partir c'est avouer le constat d'échec , mon échec et ça , c'est difficile à accepter.

De l'autre, je ne veux pas que mon enfant puisse souffrir d'une séparation, c'est un supplice pour un enfant et personnes ne devrait faire vivre une souffrance tel à l'enfant, ceci est ma vision et non un jugement sur les autres histoires d'amour de couples finissant en divorce.

Et pour finir, ce couple est un point central familial , presque un exemple repris par beaucoup de gens par sa durée avec la pression sociale qui va avec.

Dans ce contexte,difficile d'envisager autre chose que de trouver des solutions , lutter contre mon découragement et mon sentiment d'injustice de vivre cela pour essayer encore et encore de redresser la situation.

Mais je dois dire que le prix à payer est lourd, prendre sur soi et se sentir seul au fond du trou parfois m'amène à des pensées sombres . Dans les moments de fatigue et / ou de découragement, parfois , oui j'ai l'honneteté de l'avouer , la mort est un échappatoire. Mais pas celle du suicide, car comme disais Coluche , ceux qui se suicide s'en veulent et moi personnellement je m'en veux pas , mais j'imagine que l'accident ou la maladie soulagerait mes maux .

Finir avec ce calvaire et cette vie sans réel but pour passer à autre chose .... ou à rien ... mais ça c'est une autre question qui vaura bien un post sur le sujet.

Alors tant bien que mal, je continue le chemin même i je suis pessimiste mais je me surprend à continuer malgré tout à tenir et lutter.

Fétishiste ou masochiste ? 

 

Posté par Achille Talon à 21:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 octobre 2018

L'abandon

Bon au moment où je commence ce post, je n'ai toujours pas trouvé le titre , c'est un bon début pour définir la suite :-)

J'ai besoin de poser sur la feuille virtuelle ma douleur interne de constater son couple se désagréger au fur et à mesure et cela malgré toutes les tentatives de communications de ma part depuis plus de 2 ans déjà.

Voir l'être que l'on aime considérer que notre relation peut vivre sans relation physique et que cela n'est pas essentiel à l'équilibres'un couple est quelque chose à la fois d'irrationnel et d'injuste car cela fait partir intégrante d'une vie à 2 et même si les enfants sont présents dans la vie maritale, l'union des 2 personnes à permis toute cette création.

Je fais face à un mur et le plus dur c'est que si je m'en foutais , cela ne m'attendrais pas , mais c'est hélas pas le cas.

Une homme est il en droit de demander d'êtrer désiré et être aimé par sa femme ? meme si je comprend que le désir s'étiolle avec le temps , il ne doit pas disparaitre complètement , sinon c'est la vie de tout et cela je ne le veux pas .

Je suis assez désabusé et découragé car j'ai tenté des dizaines de fois de créer la communication pour comprendre et me faire comprendre aussi et à chaque fon de discussion le même constat :

Oui elle le comprend mais elle a perdu ses envies depuis notre fille, c'est moins présent et qu'il faut faire avec mais qu'elle fera un effort ..... génial comme discours qui fait rêver et qui donne toute la vision rébarbatif de mes envies. C'est vrai que avoir envie de sa femme doit être considéré comme blasphème peut etre.... Alors si je ne dis rien, il ne se passe rien, ses habitudes avec les enfants , la fatigue et toutes autres explications raisonnables ou pas , donnent finalement le même résultat, une abscence de relations intimes ni autres carresses ou amusements.

PS: A y est j'ai trouvé le titre .

Posté par Achille Talon à 21:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 septembre 2018

Le premier

Il est toujours difficile de commercer à écrirer quelque chose. Que ce soit une lettre, un simple mot ou pour le travail une présentation , le début reste le moment où l'on arrive à exprimer d'une manière la plussimple et la plus ressemblante , tous ce qui parcours son cerveaux.

Pour ma part , c'est plutôt de mettre sur des mots, les maux de ma vie . 

Cette vie, on a choisie mais il est clair qu'on la subit parfois et que les actions ou les routes prises nous amènent vers des chemins qui ne sont pas ceux espérés. C'est mon cas et il n'est pas si évident de l'admettre et surtout de le supporter comme une sentence après une jugement.

Ma vie, elle est celle de millions de gens . Un travail, une famille , une maison et la quarantaine vaillante dans une ville de France. Rien d'extraordinaire en soit et pourtant , un mal profond présent depuis ma plus petite enfance , des choix et des déceptions qui m'amène à être dans une situation que je qualifierai de triste .

 

Pour cela il faut quand même que je mettes tous ces maux sur ce blog comme pour déposer un poid , ce lourd sac posé sur mon âme.

Posté par Achille Talon à 21:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]